logo

Our products

Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat
Shop Now

Latest News

Type what you are searching for:
Yadtech / Inosia Supplément pour les femmes
Male fertility vitaminsIncrease male fertility
Male fertility vitamins
Increase male fertility

Inosia
Supplément pour les femmes

$39.99

INOSIA est un mélange entièrement naturel de Vitex, de Picolinate de chrome, d’inositol et de N-acétyl-L-cystéine. Ces ingrédients ont été étudiés pour leurs effets sur le syndrome des ovaires polykystiques. Pour voir ce que les études scientifiques nous apprennent sur ces ingrédients, consultez le tableau ci-dessous.

Ingrédients

Action démontrée
Inositol Métabolite naturel déficient en SOPK; aide à réduire la résistance à l’insuline et à améliorer la réponse ovarienne au traitement de la fertilité
N-Acétyl-L-Cystéine Acide aminé antioxydant aussi efficace que le Metformine pour réduire les niveaux d’insuline et de testostérone libre; protège les ovules contre le stress oxydatif
Picolinate de chrome Oligo-élément qui favorise un taux de glucose sanguin sain et réduit les triglycérides dans le sang

 

Avant de prendre INOSIA ou tout autre supplément, assurez-vous de consulter votre médecin traitant. Votre médecin peut vous fournir des conseils sur la prise de ce supplément ou de tout autre supplément, en s’appuyant sur la connaissance de vos antécédents médicaux et la prise actuelle de ce supplément. Ce supplément n’est pas conçu pour diagnostiquer, traiter, guérir ou empêcher toute maladie ou affection.

Ce produit peut ne pas convenir à tout le monde. Veuillez lire le mode d’emploi et vous y conformer.

Autorisé à la vente par Santé Canada. NPN : 80075282
Dose recommandée : 4 capsules par jour pendant 3 à 6 mois

Catégorie :

Description

Quelles sont les causes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ?

Le SOPK est un trouble très courant qui touche environ 10 % des femmes en âge de procréer, soit près de 10 millions de femmes chaque année. Les symptômes du SOPK varient selon les individus; cependant, il est le plus souvent caractérisé par un excès d’androgènes (testostérone), des cycles menstruels anormaux ou irréguliers et l’obésité. La plupart des femmes qui souffrent du SOPK présentent une augmentation de la graisse abdominale ainsi que des anomalies reproductives et métaboliques. Bien que la gravité du SOPK puisse varier considérablement, les femmes souffrant de cas plus graves de SOPK courent un plus grand risque d’infertilité, de diabète et de maladie cardiaque.

Le syndrome des ovaires polykystiques a tendance à se manifester dans les familles. Par exemple, si une mère reçoit un diagnostic de SOPK à un moment ou à un autre de sa vie, sa ou ses filles peuvent également être plus à risque. Cela suggère que l’apparition du SOPK est davantage liée à la génétique qu’au mode de vie. Toutefois, le mode de vie, y compris l’alimentation et l’exercice, a un impact sur la gravité générale du SOPK.

Quels sont les symptômes du SOPK ?

Les symptômes les plus courants du SOPK sont les suivants :

  • Acné
  • Obésité
  • Infertilité
  • Irrégularités menstruelles
  • Irrégularités métaboliques
  • La présence de kystes ovariens (dans certains cas)
  • Augmentation des taux d’hormones androgènes
  • Pilosité excessive (en particulier les poils du visage)
  • Des recherches ont montré que certaines femmes qui souffrent du SOPK ont de petits kystes ovariens; cependant, ce n’est pas toujours le cas.

Traitement du SOPK 

Les options de traitement médical du SOPK comprennent des pilules contraceptives pour aider à réguler les cycles menstruels, des médicaments pour aider à prévenir l’apparition du diabète et à contrôler les niveaux de cholestérol, des hormones pour aider à stabiliser les niveaux d’hormones et à augmenter la fertilité, et même des procédures cosmétiques pour éliminer la pilosité excessive. Notez que ces médicaments sont prescrits pour traiter des symptômes ou prévenir des affections connexes, et non pour améliorer la santé globale des femmes. Ils ne s’attaquent pas non plus au problème de la faible teneur en testostérone chez les femmes ni n’aident à équilibrer les hormones de manière naturelle, ce qui est le véritable problème à l’origine du SOPK. Ce que la médecine moderne ne vous dira pas, c’est qu’il existe un certain nombre de remèdes naturels qui peuvent non seulement aider à réduire les symptômes et à équilibrer les hormones, prévenant ainsi de futurs problèmes de santé, mais qui peuvent également améliorer la santé en général.

Comment les femmes peuvent-elles équilibrer leurs hormones naturellement ?

Il existe plusieurs façons pour les femmes de faire face à un taux de testostérone élevé et d’équilibrer les hormones de façon naturelle. Consultez le tableau ci-dessus pour voir ce que les études scientifiques nous apprennent sur les ingrédients contenus dans INOSIA.

  • Inositol
  • Myo-inositol : 300 mg
  • D-Chiro-inositol : 7,5 mg
  • N-Acetyl-L-cystéine : 25 mg
  • Chrome (Picolinate de chrome (III)) : 50 mcg
  • Vanadium (Produit de chélate de vanadium PVP) : 18,75 mcg
  • Vitex (Agnus-castus-Fruit) : 40,5 mg
  • Pivoine de Chine (Paeonia lactiflora, pivoine blanche, plant entier) : 100 mg
  • Réglisse (Racine de Glycyrrhiza glabra):15 mg
  • Actée à grappes noires (Actaea racemosa-Racine) : 5 mg

Cliquez ici pour télécharger la fiche technique / médicale

March, W. A. et al. The prevalence of polycystic ovary syndrome in a community sample assessed under contrasting diagnostic criteria. Hum Reprod 25, 544-551, doi:10.1093/humrep/dep399 (2010).

  • Garg, D. & Tal, R. Inositol Treatment and ART Outcomes in Women with PCOS. Int J Endocrinol 2016, 1979654, doi:10.1155/2016/1979654 (2016).
  • Dinicola, S., Chiu, T. T., Unfer, V., Carlomagno, G. & Bizzarri, M. The rationale of the myo-inositol and D-chiro-inositol combined treatment for polycystic ovary syndrome. J Clin Pharmacol 54, 1079-1092, doi:10.1002/jcph.362 (2014).
  • Bevilacqua, A. et al. Results from the International Consensus Conference on myo-inositol and D-chiro-inositol in Obstetrics and Gynecology–assisted reproduction technology. Gynecol Endocrinol 31, 441-446, doi:10.3109/09513590.2015.1006616 (2015).
  • Facchinetti, F. et al. Results from the International Consensus Conference on Myo-inositol and d-chiro-inositol in Obstetrics and Gynecology: the link between metabolic syndrome and PCOS. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 195, 72-76, doi:10.1016/j.ejogrb.2015.09.024 (2015).
  • Fulghesu, A. M. et al. N-acetyl-cysteine treatment improves insulin sensitivity in women with polycystic ovary syndrome. Fertil Steril 77, 1128-1135 (2002).
  • Cheraghi, E., Mehranjani, M. S., Shariatzadeh, M. A., Esfahani, M. H. & Ebrahimi, Z. N-Acetylcysteine improves oocyte and embryo quality in polycystic ovary syndrome patients undergoing intracytoplasmic sperm injection: an alternative to metformin. Reprod Fertil Dev 28, 723-731, doi:10.1071/RD14182 (2016).
  • Goldfine, A. B. et al. Metabolic effects of vanadyl sulfate in humans with non-insulin-dependent diabetes mellitus: in vivo and in vitro studies. Metabolism 49, 400-410 (2000).
  • Cicero, A. F., Tartagni, E. & Ertek, S. Nutraceuticals for metabolic syndrome management: from laboratory to benchside. Curr Vasc Pharmacol 12, 565-571 (2014).
  • Anton, S. D. et al. Effects of chromium picolinate on food intake and satiety. Diabetes Technol Ther 10, 405-412, doi:10.1089/dia.2007.0292 (2008).
  • Lee, N. A. & Reasner, C. A. Beneficial effect of chromium supplementation on serum triglyceride levels in NIDDM. Diabetes Care 17, 1449-1452 (1994).
  • Roeback, J. R., Jr., Hla, K. M., Chambless, L. E. & Fletcher, R. H. Effects of chromium supplementation on serum high-density lipoprotein cholesterol levels in men taking beta-blockers. A randomized, controlled trial. Ann Intern Med 115, 917-924 (1991).
  • Anderson, R. A. et al. Elevated intakes of supplemental chromium improve glucose and insulin variables in individuals with type 2 diabetes. Diabetes 46, 1786-1791 (1997).
  • Anderson, R. A. Chromium in the prevention and control of diabetes. Diabetes Metab 26, 22-27 (2000).
  • Gerhard, I., Patek, A., Monga, B., Blank, A. & Gorkow, C. Mastodynon(R) bei weiblicher Sterilität. Forsch Komplementarmed 5, 272-278, doi:21154 (1998).
  • Kilicdag, E. B. et al. Fructus agni casti and bromocriptine for treatment of hyperprolactinemia and mastalgia. Int J Gynaecol Obstet 85, 292-293, doi:10.1016/j.ijgo.2004.01.001 (2004).
  • Bergmann, J., Luft, B., Boehmann, S., Runnebaum, B. & Gerhard, I. [The efficacy of the complex medication Phyto-Hypophyson L in female, hormone-related sterility. A randomized, placebo-controlled clinical double-blind study]. Forsch Komplementarmed Klass Naturheilkd 7, 190-199, doi:21343 (2000).
  • Milewicz, A. et al. [Vitex agnus castus extract in the treatment of luteal phase defects due to latent hyperprolactinemia. Results of a randomized placebo-controlled double-blind study]. Arzneimittelforschung 43, 752-756 (1993).
  • Kamel, H. H. Role of phyto-oestrogens in ovulation induction in women with polycystic ovarian syndrome. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 168, 60-63, doi:10.1016/j.ejogrb.2012.12.025 (2013).
  • Arentz, S., Abbott, J. A., Smith, C. A. & Bensoussan, A. Herbal medicine for the management of polycystic ovary syndrome (PCOS) and associated oligo/amenorrhoea and hyperandrogenism; a review of the laboratory evidence for effects with corroborative clinical findings. BMC Complement Altern Med 14, 511, doi:10.1186/1472-6882-14-511 (2014).
  • Sun, W. S. et al. In vitro stimulation of granulosa cells by a combination of different active ingredients of unkei-to. Am J Chin Med 32, 569-578, doi:10.1142/S0192415X0400220X (2004).
  • Takeuchi, T., Nishii, O., Okamura, T. & Yaginuma, T. Effect of traditional herbal medicine, shakuyaku-kanzo-to on total and free serum testosterone levels. Am J Chin Med 17, 35-44, doi:10.1142/S0192415X89000073 (1989).
  • Ushiroyama, T. et al. Effects of unkei-to, an herbal medicine, on endocrine function and ovulation in women with high basal levels of luteinizing hormone secretion. J Reprod Med 46, 451-456 (2001).
  • Yaginuma, T., Izumi, R., Yasui, H., Arai, T. & Kawabata, M. Effect of traditional herbal medicine on serum testosterone levels and its induction of regular ovulation in hyperandrogenic and oligomenorrheic women (author’s transl). Nihon Sanka Fujinka Gakkai Zasshi 34, 939-944 (1982).
  • Takahashi, K. & Kitao, M. Effect of TJ-68 (shakuyaku-kanzo-to) on polycystic ovarian disease. Int J Fertil Menopausal Stud 39, 69-76 (1994).
  • Armanini, D. et al. Treatment of polycystic ovary syndrome with spironolactone plus licorice. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 131, 61-67, doi:10.1016/j.ejogrb.2006.10.013 (2007).